21-23 rue Klock 92110 Clichy
01 41 05 02 02
Communiqué de presse Port de Marseille-Fos - Bilan 2017 et perspectives 2018

Stratégie gagnante pour le 1er port de France : de bons résultats pour le Port de Marseille-Fos.

24 jan. 18

Relations presse immobilier
Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Avec un volume d’activité en hausse de 8 %, hors vracs liquides, Marseille remplit son objectif 2017 de diversification et compense en une année le recul programmé de 2,7 Mt de la filière hydrocarbures. Premier port de France avec près de 81 Mt de trafic, il constitue avec les ports du réseau Medlink sur l’axe Méditerranée Rhône Saône le 1er ensemble portuaire de France réalisant 103 Mt de trafic au total et conforte sa place de Gateway Sud de l'Europe. En 2018, le port va poursuivre cette politique dynamique, notamment dans la voie de l’internationalisation et de la transition énergétique.
Grâce à une année 2017 jalonnée de nouveaux projets, et une progression de l’ensemble des trafics de 8 % hors hydrocarbures, le port de Marseille Fos parvient à maintenir un volume de trafic équivalent à celui de 2016, en dépit de l’arrêt de l’activité autour de la filière du brut par Total à la raffinerie de la Mède.
Avec une progression conteneurs deux fois plus forte que la moyenne européenne en 2017, (+ 10 %), le conteneur poursuit sa progression pour la 6e année consécutive et confirme la stratégie de reconquête des parts de marché à Marseille Fos.

UNE HAUSSE DE L’ACTIVITÉ SUR L’ENSEMBLE DES FILIÈRES DE FRET

Le segment marchandises diverses est en hausse de 11 %, avec une très belle progression de 18 % pour les véhicules automobiles neufs : plus de 30 000 véhicules neufs supplémentaires en 2017. La bonne santé de ce secteur sera soutenue en 2018 par la commercialisation de 11 hectares supplémentaires dédiés à cette activité au Nord de la darse 3.
Le roulier profite du dynamisme des trafics avec la Corse + 9 % où des parts de marché significatives sont gagnées. Ainsi l’ensemble des remorques en provenance de Corse et du Maghreb affiche également une belle progression de + 11 % en unités transportées.
L’activité conteneur, en hausse pour la 6e année consécutive (+ 10 % en 2017) frôle la barre des 1,4 million d’EVP en 2017. Ces excellents résultats sont liés à une forte activité des bassins de Fos et à l’ouverture de nouvelles lignes sur les bassins de Marseille.

L’activité passagers des lignes régulières est en hausse de 7 % (1,2 million de passagers) portée par le dynamisme des trafics sur l’Algérie, tandis que la Corse retrouve une progression notable des passagers à Marseille (+ 8 %).
Dans le domaine de la croisière, après une légère contraction en 2017, l’activité reprendra sa progression en 2018 : près de 530 escales programmées (Vs 430 en 2017) et près de 1 750 000 croisiéristes sont attendus.
La mise en exploitation de la forme 10 – plus grande cale sèche de Méditerranée – renforce sur le volet industriel l’attractivité de la destination Marseille pour les compagnies de croisières. Cette installation, unique en Europe, offre désormais tous les services de réparation navale pour les très grandes unités et 3 mega-paquebots y ont déjà été accueillis depuis sa mise en service cette année.
L’objectif de 2 millions de croisiéristes en 2020 est plus que jamais confirmé.
Avec + 5 %, l’année 2017 témoigne de la bonne santé des trafics de vracs solides à Marseille, un dynamisme qui n’est pas partagé partout en Europe. Les bons chiffres de la sidérurgie et la diversification des trafics chez Carfos ont contribué à ce résultat.
1,5 Mt de vracs solides supplémentaires sont déjà annoncés pour 2018 sur le terminal minéralier de Fos avec le nouveau trafic de roches et granulats qui sera acheminé par voie maritime vers Monaco dans le cadre du projet de la construction de l’écoquartier de l’Anse du Portier.

En 2018, le conventionnel pourra encore bénéficier de belles perspectives grâce à la mise en service du ponton Ro-Ro à Fos dédié aux colis jusqu’à 800 tonnes, notamment dans le cadre du projet ITER.
Le transport ferroviaire a également obtenu de bons résultats : avec 140 000 EVP en 2017, il établit un record historique, en hausse de plus de 14 %.
La tant attendue nouvelle navette ferroviaire vers la Suisse Romande sera mise en service en mars 2018, avec une rotation 3 fois par semaine. Les bassins de Marseille Fos renforcent ainsi l’accès à un hinterland européen élargi, au-delà de l’hexagone.

Sur le seul secteur de la logistique marchandises, en 2017, 55 hectares ont pu être développés et commercialisés. En matière de surfaces dédiées à la logistique et à l’industrie, c’est 101 hectares de nouvelles activités que le port de Marseille Fos met en pré-aménagement en 2018.

DES INVESTISSEMENTS SOUTENUS PAR UNE ACTIVITÉ EN CROISSANCE

En 2017, le chiffre d’affaires de Marseille Fos est attendu autour de 160 millions d’euros, en progression
de 7,3 %.
Depuis trois ans, le redressement de la trajectoire financière rend donc possible une politique active du port de Marseille Fos en matière d’investissements, qui renforce l’attractivité et la robustesse des infrastructures mises à la disposition des clients.
En tout, ce sont près de 50 millions d’euros (47,8 M€) qui ont été investis pour accroître l’attractivité du port en 2017.
Outre une enveloppe conséquente dégagée pour le maintien des infrastructures existantes (15,1 M€), 30 M€ ont été consacrés aux projets de développement, tels que l’élargissement des accès de la Passe Nord (14,6 M€), l’aménagement des terminaux Corse et Maghreb (2,5 M€) ainsi que l’espace ITER Colis lourd (2,3 M€) ou encore la mise en service de la forme 10.

2018 SOUS LE SIGNE DES PROJETS INNOVANTS ET RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT…

Leader en France et en Méditerranée, Marseille Fos est un port tourné vers l’avenir, soucieux de développer et diversifier ses filières traditionnelles, et de promouvoir l’innovation et la transition énergétique.
Témoin phare de ces projets d’avant-garde, c’est avec l’armateur Corsica Linea que va se poursuivre en 2018 la stratégie de branchement des navires à quai pour le port de Marseille Fos (déjà mis en place pour l’armateur la Méridionale). La compagnie maritime Corsica Linea poursuit sa croissance et consolide son ancrage à Marseille en mettant l’accent sur une activité durable et soucieuse de son empreinte environnementale. Corsica Linea et le port de Marseille ont ainsi trouvé un accord pour équiper les quais du Maroc et trois des navires de la compagnie, permettant le branchement à quai pendant les escales, un investissement d’avenir soutenu par l‘Ademe et par la Région Provence Alpes
Côtes d’Azur.
2018 est l‘année d’autres projets ambitieux tels que l’appel à projets du J1, la poursuite des travaux du terminal international du Cap Janet, et bien sur le démarrage des travaux de jonction des terminaux à conteneurs de Fos.
L’enveloppe des investissements pour 2018 est fixée à 82 millions d’euros.

En matière d’engagement dans la transition énergétique, préoccupation constante dans l’ensemble des dossiers instruits, citons, entre autres :

• la mise en oeuvre de l’Environmental Ship Index (le port offre une prime aux compagnies maritimes
les plus “vertes”),
• l’installation de panneaux photovoltaïques (16 000 m² installés dans les bassins Est, auxquels
s’ajoutent les 15 000 m² mis en service fin 2017 sur le terrain d’ArcelorMittal à Fos-sur-Mer),
• le démarrage de Massileo avec EDF EN (nouveau réseau de thalassothermie, produisant chauffage
et climatisation pour l’éco-quartier Allard),
• le projet Vasco 2 (valorisation des fumées industrielles : premières récoltes d’algues à raffiner),
• le port de Marseille Fos a signé en juillet dernier, un protocole d’entente (Memorandum of
understanding) avec le LNG Focus Group, qui regroupe les grands ports mondiaux s’engageant à
travailler ensemble pour le développement et la promotion du GNL comme carburant marin,
• Jupiter 1000, premier projet “power to gas” français a posé sa 1ère pierre.

… MAIS AUSSI DE L’INTERNATIONALISATION DU PORT

Le port de Marseille Fos, le “French smart port in Med” sera, en 2018 encore plus international, encore plus smart, leader en France et en Méditerranée.
Ainsi on peut citer l’implantation à venir sur la ZIP de Fos, de l’usine européenne de l’industriel chinois Quechen Silicon Chemical, la poursuite du développement des navettes ferroviaires au-delà des limites hexagonales, la vitrine internationale des projets de reconversion pour le J1, l’organisation de la seconde édition de MEDports Forum, les 7 et 8 février 2018 (événement réunissant l’ensemble des autorités portuaires de Méditerranée au sein d’une structure organisée en association fédératrice).

En synergie avec ses partenaires, le port de Marseille Fos, entreprise phare du système économique local, affiche un dynamisme au service du développement durable et de l’internationalisation. Acteur monde, il participe pleinement à l’ambition de transformation économique et environnementale de ce territoire.
plan du site mentions légales haut de la page