21-23 rue Klock 92110 Clichy
01 41 05 02 02
Communiqué de presse - REALITES - A Nantes : des logements évolutifs… dans une ville qui bouge aussi beaucoup !

A Nantes : des logements évolutifs… dans une ville qui bouge aussi beaucoup !

16 oct. 14
Des logements adaptés aux âges de la vie et aux besoins nouveaux qui apparaissent voici l’originalité du programme Place des érables, proposé à Nantes par le promoteur local REALITES.

Des logements adaptés aux âges de la vie et aux besoins nouveaux qui apparaissent voici l’originalité du programme Place des érables, proposé à Nantes par le promoteur local REALITES.

 

Ce dernier a remporté, en décembre 2013, un concours lancé par la Samoa, la Société d’Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique. Il s’agissait de proposer un projet mixte de bureaux et de logements sur l’île de Nantes. Or ce cadre est stratégique : il a vocation à prolonger le cœur historique de la capitale des Pays de la Loire. A cette fin, l’ancien site des usines Alstom se métamorphose en quartier de la création.

 

La construction du programme Place des érables démarrera au premier trimestre 2015, pour une livraison prévue au début 2017. L’immeuble sera situé derrière l’école d’architecture. Mais il sera proche aussi de la future Ecole Supérieure des Beaux-Arts, et de multiples entreprises du numérique venues s’installer récemment dans cet espace.

 

L’architecte de la résidence, Sandra Planchez, a bien compris l’émergence de ce nouveau Nantes. Elle a conçu ce projet dans un souci constant de mixité. Mixité sociale, avec une offre de quelques logements sociaux ; mixité d’utilisation, avec des locaux commerciaux en rez-de-chaussée, des bureaux au 1er et 2ème étages, puis des logements jusqu’au sixième étage ; mixité des occupants aussi, avec l’installation de deux terrasses destinée à recevoir indifféremment les résidents et les salariés au moment de la pause déjeuner.

 

Mais  la mixité réside surtout dans ce qui fait la grande spécificité de cet immeuble : l’agencement évolutif des logements.  On peut y entrer en tant que jeune couple, puis cloisonner pour créer une chambre à l’arrivée du premier enfant. Voire installer une seconde porte d’entrée dans l’appartement, si cela peut garantir son indépendance à la jeune fille au pair. Puis, quand les occupants commencent à entrer dans l’âge, la domotique peut être installée partout. Dès leur livraison, les murs des appartements seront équipés de fourreaux, de manière à caser les éléments de câblage et de plomberie, en fonction des aménagements souhaités. 

 

Il sera ainsi aisé d’installer un chemin lumineux, par exemple, ou un détecteur de chute pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. De la sorte, toutes les générations pourront vivre dans le même immeuble.

 

Cette modularité fait écho à la particularité sociologique de Nantes. Chaque année, la métropole nantaise accueille près de 3000 nouveaux foyers, en plus de 115 000 étudiants et adultes de tous âges,  venus faire carrière dans les filières locales d’excellence : à savoir l’aéronautique, le digital et les biotechnologies. La métropole vit aussi dans son temps.

 La demande en logements traduit les nouveaux modes de vie. Ainsi l’éclatement des ménages pour cause de divorces accentue le besoin en petits appartements. Pour toutes ces raisons, n’importe quelle forme d’investissement locatif est pertinente. Mais la cité se prête aussi au  parcours habituel d’un locataire qui devient primo accédant. Par ailleurs, elle se révèle une destination privilégiée des seniors désireux de passer leur retraite loin de la pollution, dans un cadre conforme à leurs budgets.

 

En l’occurrence, dès lors que le foncier est maîtrisé, les prix demeurent raisonnables. Les programmes neufs dans le centre oscillent autour de 4000 €. C’est le cas de Place des érables où, selon la typologie des logements et leur exposition (vue sur la Loire notamment), les prix s’établissent entre 3 700 € et 4 200 €. La commercialisation sera lancée à la fin du mois d’octobre.

 

L’Ile de Nantes est l’une des plus importantes opérations de rénovation urbaine en Europe. Elle a déjà drainé 18 000 nouveaux habitants. Chaque jour, 16 000 personnes viennent y travailler. A terme, 7 000 logements supplémentaires et 150 000 mètres carrés d’équipements seront encore construits. 

Déjà, en 2013, REALITES avait apporté sa pierre à ce vaste projet. Le promoteur avait signé une résidence de bureaux et de logements appelée Origami. Actuellement en construction, elle sera livrée à la fin 2015. Du haut de ses treize étages,  elle hébergera 67 appartements dotés d’une vue imprenable sur la ville et sur la Loire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

plan du site mentions légales haut de la page