Communiqué de presse - Salon National de l'Immobilier -Financement

Pour se documenter sur le financement immobilier :Le Salon National de l’Immobilier du 11 au 14 avril 2013

7 mar. 13
En ce début d’année, les prix de l’immobilier atterrissent en douceur, voire baissent légèrement. De leur côté, les conditions d’emprunt ont rarement été aussi attractives. Munis d’un bon dossier, les emprunteurs bénéficient notamment de taux historiquement bas. Ils peuvent décrocher un taux de crédit à 2,60 sur 15 ans, 2,80 sur 20 ans et 3,10 sur 25 ans.

En ce début d’année, les prix de l’immobilier atterrissent en douceur, voire baissent légèrement. De leur côté, les conditions d’emprunt ont rarement été aussi attractives. Munis d’un bon dossier, les emprunteurs bénéficient notamment de taux historiquement bas. Ils peuvent décrocher un taux de crédit à 2,60 sur 15 ans, 2,80 % sur 20 ans et 3,10 % sur 25 ans. Les acquéreurs disposent donc d’une fenêtre de tir très intéressante. Pour autant, ils sont attentistes, espérant une baisse significative des prix. Cet attentisme est-il cependant gagnant ? Rien n’est moins sûr. Compte tenu des besoins en logements et de l’offre disponible, les professionnels sont unanimes : les prix ne baisseront vraisemblablement qu’à la marge en 2013. C’est en tout cas ce que pronostiquent des Fédérations comme la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) pour le neuf, la FNAIM (Fédération nationale de l’Immobilier) pour l’ancien ou encore les Notaires. Tout au plus peut-on s’attendre à une baisse des prix des logements anciens de 2 % en 2013 selon la FNAIM. Attendre est-il donc la bonne stratégie ?

 

De la même façon, les taux historiquement bas constatés ces derniers mois n’ont pas entraîné d’achats massifs en 2012, pas plus qu’en ce début d’année. D’où, là encore, des questions légitimes. La politique de taux bas à laquelle on assiste aujourd’hui va-t-elle se poursuivre en 2013 ? Quelles décisions va prendre la BCE (Banque centrale européenne) sur les taux courts ? Les banques pourront-elles continuer à se refinancer à des conditions extrêmement avantageuses et les répercuter sur leurs barèmes de crédit ? L’OAT 10 ans qui sert à définir les taux fixes va-t-il se stabiliser, voire remonter dans les prochains mois ? L’endettement des Etats est-il toujours une menace pour les taux ? Là encore, les questions sont nombreuses. Cela étant, aujourd’hui, une chose est sûre, le pouvoir d’achat des acquéreurs s’est amélioré. Preuve qu’une fenêtre de tir existe bel et bien.

 

Pour s’en convaincre, le meilleur moyen est de se rendre au  Salon National de l’Immobilier qui se tiendra cette année du 11 au 14 avril prochain, porte de Versailles à Paris. Les visiteurs – qu’ils soient acquéreurs en résidence principale ou investisseurs – auront ainsi la possibilité d’obtenir l’éclairage de nombreux professionnels et experts du financement. La plupart des banques généralistes et des établissements spécialisés y seront présents et à même de répondre aux questions des visiteurs. Des tables rondes sur le financement immobilier sont également programmées qui seront également très instructives pour se faire une opinion sur l’évolution des prix et des taux de crédit. Deux éléments cruciaux qui conditionnent plus que jamais le pouvoir d’achat des acquéreurs.

 

Toutes les informations sur www.salonimmobilier.com

 

Salon National de l’Immobilier 2013

de 10h00 à 19h00

Nocturne vendredi 12 avril jusqu’à 21h00

Paris Expo – Porte de Versailles – Hall  5

 


Contact médias - Carol Galivel - 01.41.05.02.02

plan du site mentions légales haut de la page