Fichier joint

Les choix ambitieux de la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France validés par les habitants et les entreprises du territoire

6 juil. 21

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Selon un sondage IFOP pour la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France, 67% des entreprises interrogées estiment que les grands projets d’aménagement du territoire auront un impact positif sur leurs activités à court terme et 87% pensent que ces mêmes projets - de la création de la ligne 17 du Grand Paris Express entre Saint-Denis Pleyel et Le Mesnil-Amelot à l’extension du Marché d’intérêt national (MIN), en passant par la construction d’une cité scolaire dans le triangle de Gonesse - favoriseront l’embauche d’une main-d’oeuvre locale. Un optimisme partagé par les habitants du territoire, qui conforte la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France dans sa volonté de défendre les intérêts de son territoire et de renforcer son attractivité. En dépit des coups durs essuyés ces dernières années.

Les cinq objectifs de Roissy Pays de France

La Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France, qui regroupe 42 communes du Val-d’Oise et de la Seine-et-Marne, soit 355 000 habitants, aurait pu baisser les bras, accablée par l’abandon du projet EuropaCity sur le Triangle de Gonesse ou par l’annulation du projet de création du Terminal 4 de l’aéroport Charles de Gaulle. Seulement, toujours dans sa volonté de défendre les intérêts d’un territoire qui n’en manque pas, elle n’a de cesse d’aller de l’avant, forte de ses convictions, fidèle aux objectifs qu’elle s’est fixée : tendre vers un territoire plus résilient, développer son offre numérique, favoriser le développement durable, améliorer le cadre de vie par l’offre de logement et élargir l’offre de transport. Sans attendre que l’État investisse, s’engage et se mobilise, l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) prend donc ses responsabilités afin d’offrir des perspectives d’avenir aux habitants et aux entreprises. Ce défi ambitieux dicte ses actes au quotidien.

Une étude IFOP pour Roissy Pays de France, dont les résultats ont été dévoilés le 6 juillet, conforte la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France dans son ambition de faire bouger les lignes. Elle indique que les grands projets d’aménagement du territoire — création de la ligne 17 du Grand Paris Express entre Saint-Denis Pleyel et Le Mesnil-Amelot, réaménagement de la gare de Fosses-Survilliers, mise en place de trois lignes de bus à haut niveau de service, extension du Marché d’intérêt national (MIN), construction d’une cité scolaire dans le triangle de Gonesse — sont perçus de manière favorable par les habitants et les entreprises, notamment. 67% d’entre elles estiment qu’ils auront un impact positif sur leurs activités à court terme et 87% pensent qu’ils favoriseront l’embauche d’une main-d’œuvre locale.

Pascal DOLL, président de Roissy Pays de France :

« 7 novembre 2019, l’État annonce l’abandon pur et simple du projet Europacity qui devait voir le jour sur le Triangle de Gonesse. C’est alors la stupéfaction pour tout notre territoire. Les habitants, les acteurs économiques et les élus tombent de haut.

18 septembre 2020, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, accompagnée de Marie-Christine Cavecchi, présidente du département du Val d’Oise, vient annoncer aux élus de Roissy Pays de France, les grandes lignes du plan d’urgence pour le Val d’Oise.

Depuis, les esprits ont phosphoré et la communauté d’agglomération a proposé à l’État des projets ambitieux pour le devenir de son territoire et de ses habitants. Les élus ont travaillé sur le logement, la formation, l’emploi, le développement économique et bien sûr les transports qui sont au cœur de nos préoccupations.

7 mai 2021, c’est donc avec une grande satisfaction que j’ai accueilli les annonces du Premier ministre, Jean Castex, lors de son déplacement chez nous.

Les projets qu’il a confirmés correspondent à nos propositions initiales et aux besoins que nous avions identifiés pour nos habitants et nos entreprises.

Avoir le gouvernement qui nous suit, sur nos projets structurants majeurs, me conforte dans l’idée que nous avons la bonne lecture de notre territoire.

Ces derniers temps, des groupes de pression ont essayé de nous dicter leur loi à grand coup de manifestations et d’occupation illicite. Le fait est que très peu, voire aucun, n’habite ici. Ces individus prétendent détenir la bonne parole et se faire le relai de l’opinion publique. Mais de quel public parlent-ils ?

J’ai lancé un sondage d’opinion auprès de nos habitants et de nos entreprises. Les résultats IFOP viennent de tomber. Ils montrent qu’à une écrasante majorité (+80%), les sondés sont favorables aux projets de développement et d’aménagement que nous leur proposons et qui ont été entérinés par le Premier ministre.

Alors aujourd’hui, je vous le dis, personne « d’ailleurs » ne viendra nous dire comment faire « ici, chez nous » !

Maintenant, travaillons d’arrache-pied avec l’État, la région Ile-de-France, les conseils départementaux de Seine-et-Marne et du Val d’Oise, ainsi qu’avec les acteurs économiques pour qu’enfin le territoire de la communauté d’agglomération Roissy Pays de France tienne son rang et offre un horizon serein à tous ses habitants. C’est l’alliance de tous ces acteurs du territoire qui permettra de réaliser nos projets. »

Favoriser l’implantation de nouvelles entreprises

Aller de l’avant et engager une diversification de l’activité économique sur le territoire afin de favoriser l’implantation de nouvelles entreprises, tels sont deux des principaux objectifs de l’EPCI. Cela passe par l’entretien et la requalification des zones d’activités afin d’éviter les friches industrielles et limiter l’artificialisation des sols. Il prévoit d’ailleurs, avec le Scot, la sanctuarisation de plus de 16 000 hectares de terres agricoles pour les 30 ans à venir.

En parallèle, Roissy Pays de France compte renforcer ses actions autour de l’alimentation notamment à travers la signature de la charte agricole et forestière, la mise en place dispositif « De la fourche à la fourchette » et sa labellisation Projet alimentaire territorial (PAT).

Les jeunes entrepreneurs aidés

Sur la feuille de route de la communauté d’agglomération, figure également le développement de l’offre numérique. La Maison du numérique, qui sera située sur le terrain de l’Institut universitaire technologique de Sarcelles et proposera des outils à destination des jeunes entrepreneurs, l’incubateur Numixs, qui réunira à terme une vingtaine de start-up, ou encore le FacLab Numixs, un tiers lieu de créativité et d’innovation, attestent de cette volonté.

Par ailleurs, l’EPCI a soutenu la création de la Digital France School à Garges-lès-Gonesse, accessible aux personnes peu ou pas qualifiées, aux demandeurs d’emploi et aux résidents des QPV. Sur le territoire, la fibre optique destinée aux entreprises (FTTO) a d’ores et déjà été déployée dans toutes les zones d’activités, celle destinée aux particuliers (FTTH) est en cours de déploiement.

Pionnière en matière d’économie circulaire

En matière de développement durable, Roissy Pays de France a élaboré un programme d’actions à mettre en oeuvre au cours des six prochaines années. La communauté d’agglomération a réalisé une campagne de mesures de qualité de l’air avec l’entreprise Geoptis durant un an et s’est engagée dans le programme de Rénovation énergétique des copropriétés d’Île-de-France (RECIF), en partenariat avec l’Agence régionale du climat. Lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), dans le cadre des programmes Cit'ergie et Économie circulaire (CITEC), elle a noué un partenariat avec le Syndicat mixte pour la gestion et l’incinération des déchets urbains de la région de Sarcelles (Sigidurs) pour réaliser un diagnostic et définir une stratégie territoriale en matière d’économie circulaire. 

Par ailleurs, l’EPCI est engagé dans l’accompagnement des maîtres d’ouvrages face à leurs obligations de compensation environnementales et agricoles. C’est dans ce cadre que la direction des routes d’Île-de-France (DIRIF), au titre des compensations dues pour le contournement Est Roissy, a restauré une zone humide à Claye-Souilly à partir de l’été 2020.

13 900 logements neufs, dont 4 103 sociaux, à horizon 2025

La Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France compte 132 128 logements, dont 40 200 logements locatifs sociaux. À travers le Programme Local de l’Habitat Intercommunal (PLHi) 2020-2025, adopté fin 2019 et rendu exécutoire en septembre 2020, elle prévoit 13 900 logements neufs supplémentaires, dont 4 103 sociaux, à horizon 2025. Ce PLHi a pour objectif d’amplifier les actions d’amélioration du parc existant et de renforcer l’ensemble des outils de lutte contre l’habitat indigne.  

La fin de l’année 2020 a été marquée par l’élaboration d’une consultation pour la création et la mise en œuvre d’un Observatoire de l’habitat, du logement et du Nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU). A Garges-lès-Gonesse, Sarcelles et Villiers-le-Bel, 1 235 logements locatifs sociaux seront démolis ; 274 seront reconstitués sur site, au sein des quartiers en renouvellement urbain et leurs communes, et 961 hors site.  

L’EPCI a également élaboré un projet de convention-cadre du Programme de renouvellement urbain du territoire. Il comporte l’accompagnement aux projets opérationnels des villes et le fonds de concours du NPRU : 58 M€ seront ainsi dépensés par Roissy Pays de France au cours des dix prochaines années pour soutenir ses communes. Par ailleurs, la communauté d’agglomération et Garges-lès-Gonesse ont été retenues dans le cadre de l’appel à manifestations d’intérêt Anru+, au titre du volet « Innover dans les quartiers ».

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’opération de revitalisation territoriale (ORT) et pour lutter contre les propriétaires indélicats ou les marchands de sommeil, la communauté d’agglomération Roissy Pays de France s’engage, aux côtés des communes, pour résorber l’habitat privé dégradé de son territoire et met en place un partenariat avec Foncière Logement, investisseur immobilier d’intérêt général.

Grâce à Digneo, nouveau dispositif de Foncière Logement, l’objectif est de remettre sur le marché des logements de qualité en résorption d’habitats très dégradés, voire impropres à l’habitation, dans les 13 communes de l’Opération de Revitalisation Territoriale.

86% des habitants favorables à la ligne 17

Autre enjeu majeur pour l’EPCI afin d’améliorer le cadre de vie des habitants : l’optimisation de la mobilité. Un des objectifs de cette mandature sera d’élaborer un Plan de déplacement local (PDL) visant à organiser les mobilités sur l’ensemble de la communauté d’agglomération. Roissy Pays de France poursuit les études de réaménagement de ses principaux pôles gares, à savoir Goussainville (finalisée en 2019), Villiers-le-Bel/Gonesse/Arnouville (démarrée en 2020) et Villeparisis/Mitry-le-Neuf (à lancer en 2021). Concernant le Mesnil-Amelot, une étude sera relancée en cohérence avec le calendrier de la ligne 17 du Grand Paris Express qui, selon le sondage IFOP, séduit respectivement 86% et 85% des habitants et des professionnels interrogés.

En 2021, la gare de Fosses-Survilliers a également été désignée pour engager une restructuration dans le cadre de la création de la ligne Creil-Roissy. Là encore, 85% des personnes sondées par l’IFOP y sont favorables.

Par ailleurs, la Communauté d’agglomération, qui finance des réseaux de bus du territoire pour un total d’environ 1,7 M€ par an, densifiera son maillage à travers la mise en service de trois lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) dans le Val-d’Oise. Trois autres lignes sont actuellement à l’étude en Seine-et-Marne.


Retrouvez le contenu de l'étude IFOP
Retrouvez la présentation de la conférence de presse ici.  

plan du site mentions légales haut de la page