Fichier joint

Des taux encore bas pour la rentrée

1 sep. 21

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

En août, les taux moyens obtenus par Cafpi pour ses clients ont baissé sur toutes les durées notamment sur les plus longues, avec 0,48% sur 10 ans ; 0,66% sur 15 ans ; 0,83% sur 20 ans et 1,04% sur 25 ans (pour rappel en juillet : 0,50% sur 10 ans ; 0,68% sur 15 ans ; 0,86% sur 20 ans et 1,09% sur 25 ans). « Avec une sélection accrue des meilleurs profils par les banques, les taux moyens pratiqués en août ont logiquement baissés », commente Philippe Taboret, Directeur général adjoint de Cafpi.

Du côté des barèmes proposés par les banques pour le mois de septembre, ils restent identiques aux mois précédents pour les meilleurs profils 0,33% sur 10 ans ; 0,48% sur 15 ans ; 0,63% sur 20 ans et 0,88% sur 25 ans. « Pour cette rentrée, les banques ont fait le choix de conserver leurs barèmes de taux très attractifs, afin de relancer la machine en cette sortie de trêve estivale », ajoute-t-il.  

Une demande soutenue dès septembre 

Qu’il s’agisse d’un achat, de travaux ou d’un investissement, les porteurs de projets immobiliers ont eu le temps des vacances pour y réfléchir et avancer. Dans le même temps, même si les banques sont devenues plus sélectives afin de respecter les mesures du Haut Conseil de Stabilité Financière, elles restent prêteuses et à la recherche d’une nouvelle clientèle. « Pour obtenir son financement tout en profitant des taux particulièrement attractifs et en restant dans les clous, il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire d’avoir un dossier préparé et adapté à son profil et à son projet tout en respectant les nouvelles conditions d’octroi », explique Philippe Taboret.  

Mais le temps pourrait se gâter 

Nous assistons à une réelle reprise économique. Mais l’explosion de la consommation des ménages et la forte reprise de l’activité des entreprises font s’envoler les prix des matières premières, agricoles et de l’énergie. « Ce cycle de forte inflation va inévitablement entraîner une remontée des taux d’intérêt. A noter que les taux sont maîtrisés et que par conséquent la hausse ne sera pas brutale », poursuit Philippe Taboret. 

Même si ces hausses sont contenues, cela reste une charge supplémentaire et des mètres carrés en moins pour les projets immobiliers. Il est donc préférable de ne pas tarder à se lancer, sans pour autant précipiter son projet et si celui-ci est mûr, pour profiter des taux d’intérêt encore historiquement bas. Car ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain… 

plan du site mentions légales haut de la page