Fichier joint

Structures métalliques : la construction à moindre impact environnemental

22 oct. 21

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

DÉVELOPPEMENT durable, DÉPLOIEMENT rapide, DYNAMIQUES multiples : au moment où la pénurie de logements exige de construire vite, dans le respect des règles environnementales, thermiques et de sécurité, les solutions de structures métalliques, améliorées et éprouvées, permettent de relever les défis d’aujourd’hui… et de demain. Tour d’horizon avec Dominique Brisard, Président du Groupe COREAL.
Les structures métalliques, rendues notamment célèbres à la fin du XIXème siècle par Gustave Eiffel, et qui constituent notamment la charpente des Galeries Lafayette ou du Grand Palais, n’ont pas connu l’essor qui leur était promis dans la construction française, pour plusieurs raisons : une forte filière béton dans l’Hexagone, une faible résistance au feu (corrigée par traitement depuis), une image et des usages liés au secteur industriel… Dans d’autres pays, tels les États-Unis, les charpentes métalliques sont beaucoup plus répandues, mais aujourd’hui la filière française est maintenant techniquement et commercialement mûre pour se développer dans un nouveau pan de la construction : le logement.

A un moment où la construction immobilière tient du saut d’obstacles -pandémie, flambée des matières premières et des matériaux de construction, resserrement des crédits, réglementations thermiques et environnementales plus ambitieuses et exigeantes – les nouvelles techniques de construction, dont les structures métalliques, permettraient de répondre à certains des enjeux listés ci-dessus. Et d’apporter une solution à la pénurie de logements, sachant que le rythme de construction actuel ne permet pas de répondre à la hausse de la demande sur l’ensemble du territoire français.

Le métal, allié du développement durable

Tout d’abord, et à l’inverse de ce que l’on peut imaginer, les structures métalliques ne sont pas polluantes, l’empreinte carbone est ainsi 5 fois inférieure à celle des structures en béton. En effet, si la fabrication de l’acier est bien émettrice de CO2, son cycle de vie total est, lui, très durable : dans les constructions acier, 80% des produits sont recyclables à l’infini, alors que le béton est au mieux transformé en ballast après la destruction du bâtiment.

Ensuite, une fois le bâtiment livré, l’acier associé à de l’isolant en remplacement des murs béton de plusieurs centimètres, permet d’aller au-delà des obligations fixées par la RE 2020 : excellent confort thermique, qualité de l’air élevée de type avion et une importante réduction des consommations en énergie.  

La structure métallique, construction à déploiement rapide

La construction de structures en métal permet également d’optimiser le phasage et la durée des chantiers, et de réduire les nuisances. En effet, ce procédé implique qu’un certain nombre d’étapes traditionnellement réalisées sur site, sont anticipées en préfabrication, suivi d’un assemblage sur site, sans béton. Cela permet de conduire des chantiers simplifiés, rapides, secs, avec un impact limité sur le voisinage.

Des dynamiques multiples, de la conception à l’adaptabilité du bâti

La construction en métal est également un procédé d’avenir, qui permet de concevoir et de déployer de nouvelles possibilités d’immeubles, ouvertes à l’habitat de demain ! Les constructions en hauteur sont simplifiées, là où le bois ne peut être utilisé que dans des structures R+7 maximum, et à coût bien moindre que celui du béton. Une approche qui permet de limiter les surfaces au sol, et donc de maximiser les espaces verts, non imperméabilisés.

Enfin, la modularité des structures métalliques, qui permet de déployer de grandes portées de façades et de grands espaces de plateaux vierges, permet d’envisager l’adaptabilité du bâti à différents usages au cours de la vie du bâtiment : à l’heure de la mixité des destinations, des tiers-lieux et des reconversions, une solution à envisager sérieusement !
plan du site mentions légales haut de la page