Locataires étrangers luxe

Paris, les étrangers en quête de luxueux « pied-à-terre »

18 nov. 21

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Depuis cet été, Book A Flat, spécialiste de l’immobilier locatif haut de gamme parisien, observe le retour d’une clientèle internationale fortunée dans la capitale. Tous les continents sont représentés de l’Asie à l’Amérique et toutes les tranches d’âge, de l’étudiant au retraité. Point commun de ces locataires « globe-trotters » : ils disposent d’un budget élevé et recherchent de grandes surfaces.

Le retour des étrangers à Paris

Entre juillet et octobre 2021, la part de la clientèle étrangère chez Book A Flat a atteint 55 %, contre 44 % sur la même période en 2020. Conséquence de la réouverture progressive, cet été, des frontières nord-américaines (étasuniennes puis canadiennes) et du Brexit (Paris est désormais préférée à Londres) ce sont les Nord-américains qui sont les plus représentés avec 21 % (+ 7 points par rapport à 2020). Ils sont suivis des Chinois, avec 10 % (+6 points) et des Russes, avec 5 % (+1 point). On note également, dans une moindre mesure, le retour des Britanniques et des Suisses. Ils représentent respectivement 4 et 3 % de la clientèle étrangère en hausse de 2 points par rapport à 2020.

En revanche, certaines nationalités se sont faites plus discrètes. « On remarque que les locataires italiens, marocains et allemands représentent désormais une part moins importante de la clientèle étrangère. Alors que les Italiens représentaient 10 % en 2020, ils ne sont désormais plus que 5 % » constate Stanislas Coûteaux, fondateur de Book A Flat.


Une appétence pour les arrondissements bourgeois

Traditionnellement, la clientèle étrangère plébiscite les 16e (15 % de la part des locations d’étrangers), 15e (12%), 4e (9%) 6e et 8e arrondissements (8 %). Composée à 30 % de salariés, de professions libérales et d‘entrepreneurs de la « tech », elle apprécie les grands appartements et dispose du budget nécessaire pour se les offrir.

Ainsi, Book a Flat a loué, en août dernier, un appartement meublé de 233 m² boulevard Saint-Germain, dans le 7e arrondissement à un couple d’Américains pour 12 200 €/mois et un autre de 202 m² avenue de l’observatoire dans le 6e arrondissement moyennant 12 000 € de loyer, à un membre de la famille royale d’Arabie Saoudite.


Des étudiants étrangers aisés

La reprise des cours en présentiel dans les grandes universités a provoqué le retour des étudiants étrangers. Ils représentent aujourd’hui presque 70 % des locataires étrangers. Leur nombre a augmenté de 12 % entre les périodes de juillet à octobre 2020 et de juillet à octobre 2021. « Cette forte hausse est la réponse directe de la réouverture des frontières et des écoles internationales en présentiel. Parmi notre clientèle étrangère, 69 % sont des étudiants, contre seulement 35 % d’étudiants parmi la clientèle française », témoigne Stanislas Coûteaux.

Plus fortunés et amateurs de grandes surfaces, les étudiants étrangers déboursent en moyenne 1 637 € par mois pour une location meublée contre 1257 € pour les étudiants français. Sans surprise, ils plébiscitent les arrondissements centraux (le Marais, notamment) et Ouest. « La présence d’écoles culinaires comme le Cordon Bleu ou Alain Ducasse explique la forte présence d’étudiants étrangers dans ces secteurs », note Stanislas Coûteaux.

plan du site mentions légales haut de la page