Fichier joint

Alors que Paris reste la capitale la plus chère d’Europe, Rome et Lisbonne voient leurs prix chuter

21 juin 22

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02 - 06 09 05 48 63 – galivel@galivel.com

Premier réseau immobilier indépendant d'Europe, CASAFARI dispose de la base de données la plus complète d’Europe, représentant plus de 154 millions d’annonces couvrant toutes les classes d'actifs en France, Espagne, Italie et au Portugal. Sa dernière analyse* compare les prix de l'immobilier dans les capitales de ces pays.

Paris en tête des capitales les plus chères d’Europe



 

« Au 1er trimestre 2022, un appartement parisien de 2 pièces était affiché en moyenne à 429 966 € (contre 437 650€ au dernier trimestre 2021), pour un prix au m² de 11 736 € (11 760 €/m² au T4 2021). Malgré ces légères baisses, que ce soit au niveau du prix moyen affiché ou du prix au m², Paris reste largement en tête des capitales les plus chères », explique Maxime Hueber, Vice-Président de CASAFARI. Parmi les villes analysées par CASAFARI, Lisbonne est la 2e capitale la plus chère avec 5 818 €/m², suivie de Madrid avec 4 453 €/m². Rome conserve quant à elle la dernière position de ce classement, avec un prix moyen au m² de 3 404 €.

« Alors qu’à Paris et à Madrid, le prix au m² reste stable, on observe de fortes baisses à Rome, avec -2,9% entre le T4 2021 et le T1 2022 et à Lisbonne, avec -8,4%. Si la capitale italienne voit son marché immobilier se dévaluer ces dernières années au profit d’autres villes du pays, comme Milan ou Florence, la baisse à Lisbonne est très significative d’un rééquilibrage du marché », complète Maxime Hueber.

A Rome, avec une hausse du prix moyen des biens en vente et une baisse du prix moyen au m², il est possible d’en déduire que la surface des T2 mis à la vente a augmenté entre le T4 2021 et le T1 2022.

Focus sur le marché francilien : Un plafond de verre atteint ?




En Ile-de-France, CASAFARI observe de légères hausses sur le prix moyen des appartements en vente entre le 1er janvier et le 31 mars 2022, dans la plupart des départements, à l’exception de Paris et des Hauts-de-Seine. « Nous observons une baisse du prix dans les deux départements franciliens les plus chers (11 129 €/m² à Paris et 7 462 €/m² dans les Hauts-de-Seine). Nous ne sommes plus sur un marché de vendeur, mais sur un marché où les acheteurs peuvent négocier, causant la baisse des prix », ajoute Maxime Hueber.

Concernant la capitale, les arrondissements les plus chers au 1er trimestre sont les 6e et 7e arrondissements, avec respectivement 15 851 €/m² et 15 235 €/m². « A l’inverse, les arrondissements dans lesquels le prix au m² est en dessous de la barre des 10 000 €/m², sont les 19e avec 9 384 €/m², 20e avec 9 725 €/m² et 13e avec 9 783 €/m² », poursuit-il.


 

Lorsque l’on compare le prix moyen des appartements en vente en Ile-de-France au 31 mars 2022, par rapport à celui du 1er janvier 2022, on observe une augmentation générale du prix des biens en vente, à l’exception de Paris. « Cette augmentation suit logiquement le mouvement haussier des prix au m² et confirme le mouvement des acheteurs vers la banlieue pour ne pas avoir à rogner sur la surface », conclut Maxime Hueber.

plan du site mentions légales haut de la page