24 mar. 2021
PJL Climat : la FFB alerte « La construction neuve est en danger »
« La construction neuve est en danger », a alerté ce 23 mars le président de la Fédération française du bâtiment (FFB) lors d'une conférence de presse donnée par la Fédération en virtuel.

« Avec 351 000 logements mis en chantier en 2020, c'est le plus mauvais niveau possible depuis vingt-cinq ans. Dans le non-résidentiel, c'est la pire année depuis 1986 », a ajouté Olivier Salleron. 
L
'emploi s'est maintenu avec ''seulement'' 2 900 emplois détruits (0,25%) sur les 1,2 million que compte le secteur. C'est la différence entre le nombre de postes salariés créés (22 300) et les postes d'intérimaires « perdus » (25 200) dans un contexte où les 6,7 milliards d'euros du plan de relance fléchés vers l'amélioration et l'entretien des bâtiments existants commenceraient à porter leurs fruits. « C'est ce qui a empêché une dégringolade complète de nos entreprises », a estimé le patron du Bâtiment.  

La loi Climat dans le viseur 

Dans le même temps, le projet de loi Climat et Résilience, en cours d'examen au Parlement, vise à « mettre fin aux 20 000 à 30 000 hectares d'espaces naturels, agricoles ou forestiers qui disparaissent chaque année, dont la moitié du fait de l'étalement des logements » et à diviser par deux le rythme d'artificialisation des sols dans les dix ans. 
« Attention aux concepts trop larges et mal-maîtrisés sans prendre en compte les besoins socioéconomiques », a mis en garde le président de la FFB. « Les sols artificialisés ne représentent que 6 à 10% des terres françaises ». « Aujourd'hui, 6,5% du territoire est artificialisé. Nous ne sommes pas du tout dans une psychose du tout-urbain », appuie le président de l'Union nationale des aménageurs (UNAM).  
 Dans cette perspective, les 300 millions d'euros de France Relance dédiés au recyclage des friches les laissent sur leur faim. « C'est une très bonne chose, mais c'est infime », regrette Olivier Salleron du Bâtiment. 
D'autant que le gouvernement s'est fixé avec les bailleurs sociaux privés et publics la mission - impossible ? - de construire 250 000 habitats à loyer modéré (HLM) d'ici à fin 2022. Selon les chiffres du gouvernement pour 2020, 90 000 logements sociaux ont été construits, et 87 501 agréments - autorisations à construire remises par les préfets de département - délivrés. Soit 22.500 de moins qu'en 2019. « L'urgence est encore plus grande pour les logements sociaux. Il va falloir faire vite ! » s'est impatienté Olivier Salleron. « Fichez-nous la paix et laissez-nous loger nos concitoyens ! » s'est encore exclamé le patron du bâtiment. « Si les aménageurs n'arrivent plus à produire, et si l'on bloque les promoteurs privés, qui produisent 50% des logements sociaux, on va faire flamber les prix », assène également l'aménageur François Rieussec.  

Source : La Tribune / Reproduction interdite. Lire l'article.
Crédit photo : Frank Leung
Logements immobilier neuf
plan du site mentions légales haut de la page