13 avr. 2021
Immobilier : l'investissement locatif mis à mal par la crise sanitaire
D’après l’étude réalisée par Masteos*, société spécialisée dans l’investissement locatif, le contexte de la pandémie empêche de nombreux Français à franchir le pas, même si l’investissement immobilier locatif fait toujours rêver.
Dans les faits, les particuliers n’ont jamais autant épargné que dans ce contexte de crise sanitaire : 87 % des personnes interrogées considèrent toujours l'immobilier comme un placement rentable, sûr et concret. L'envie existe et l'intérêt d'un tel investissement ne fait pas débat : l'investissement locatif d’ailleurs arrive en deuxième position (20 %), derrière l'immobilier en tant que résidence principale (26 %) et devant l'immobilier en tant que résidence secondaire (13 %). 

Malgré 
cet attrait pour la pierre, de nombreux obstacles empêchent encore de sauter le pas. Par exemple, 79 % des sondés craignent que les locataires ne payent pas leurs loyers une fois en place et 75 % redoutent le prix des travaux de rénovation. Enfin, pour 60 % des personnes interrogées, le volet financement du projet est considéré comme la partie la plus compliquée à mettre en œuvre.  

Concernant le profil des sondés souhaitant investir dans le locatif, 
85 % ont un budget pouvant aller jusqu'à 200 000 euros ; et près de 2/3 indiquent que les opportunités trouvées étaient trop chères. Par ailleurs, le manque de visibilité lié à la durée de la pandémie et à ses conséquences économiques entraîne pour les plus intéressés par un investissement locatif la crainte que le placement ne soit pas rentable. 

*
Cette étude a été réalisée par Masteos auprès de 1 000 personnes sur la période du 12 au 15 mars 2021. 

Source : Les Echos / Reproduction interdite. Lire l'article.
Crédit photo : Philipp Berndt - Unsplash
logements immobilier
plan du site mentions légales haut de la page