16 avr. 2021
Copropriété : poursuite des AG à distance
Alors que durant le premier confinement les assemblées générales de copropriété avaient dû être reportées, elles doivent désormais avoir lieu. Dans ce contexte, depuis juillet 2020 les AG peuvent se tenir à distance. Dans les faits, comment les syndics et les copropriétaires se sont-ils adaptés à cette nouvelle organisation ?

« La visioconférence est possible pour les tout petits immeubles, mais difficile à gérer pour les autres, sauf à s’équiper de logiciels professionnels dédiés. Peu de syndics ont franchi le pas », souligne Rachid Laaraj, fondateur du courtier en syndic Syneval. 

Et, ces réunions à distance posent la question du vote. Depuis l’automne dernier, la majorité des syndics ont opté pour le vote par correspondance ou via leur site Internet. Néanmoins ces pratiques ne sont pas sans risque comme le souligne l’ARC (l’Association des responsables de copropriété) pour qui « ces AG 100 % « papier », sans discussion préalable, ont aussi donné lieu à des dérives : reconduction du mandat du syndic pour trois ans (au lieu d’un), augmentation des honoraires, parfois au-delà de 50 %, pointe l'association.» Peut-on lire dans Le Figaro. 

Une situation que tempère Rachid Laaraj : « ces abus existent, sans que cela soit généralisé dans la profession. Le plus souvent une réunion en Visio préparatoire permet d'éviter ces écueils. » 

De son côté, Olivier Safar référent copropriété au syndicat Unis souligne que « Les échanges sont parfois vifs en AG, mais ils permettent aussi de trouver des solutions. À distance, et en l'absence de discussion, peu de décisions importantes peuvent être prises ». 


Source : Le Figaro / Reproduction interdite. Lire l'article
Crédit photo : Maria Ziegler - Unsplash
logements immobilier
plan du site mentions légales haut de la page