Fichier joint

Sanctuariser la fiscalité et la spécificité de l’assurance-vie

13 oct. 20

Contact médias : Carol Galivel - 01 41 05 02 02

Malgré un contexte économique difficile, les députés, à l’occasion du vote du projet de loi de finance de 2021, ont rejeté un amendement visant à augmenter la fiscalité sur l’assurance-vie. C’est une bonne chose.

Trouvons des outils pour la relance, mais arrêtons de toucher à la fiscalité. L’épargnant français, pour redevenir investisseur, doit avoir confiance. Les incitations fiscales pour investir à long terme sont fondamentales et doivent être maintenues, voire même renforcées. Face aux enjeux économiques, la fiscalité et la spécificité de l’assurance-vie doivent être sanctuarisées !

Rappelons que l’assurance-vie se positionne toujours comme la solution d’épargne préférée des Français, avec plus de 54 millions d’épargnants pour plus de 1 700 milliards d’euros d’encours.

Sur le long terme, le déséquilibre des systèmes des retraites entrainera un glissement progressif vers une logique de capitalisation. Avant de représenter un outil de transmission pour les épargnants, l’assurance-vie constitue avant tout un outil de préparation à la retraite.

Dans ce contexte économique extrêmement tendu et face aux enjeux sociétaux, l’instabilité chronique de notre fiscalité est à proscrire ! En ce sens, le maintien des avantages fiscaux de ce produit d’épargne est une bonne nouvelle.

L'assurance-vie doit se réinventer pour constituer demain un véritable outil d'investissement à long terme. La protection de son cadre fiscal devient alors un impératif ! Nous n’avons qu’une certitude : il faut aller encore plus loin !

plan du site mentions légales haut de la page